Norvège

Orques et aurores boréales

En janvier, ayant un peu de temps libre, j’ai participé à un voyage photo en Norvège dans la région de Tromsø. But du voyage : photographier les orques et les aurores boréales.

Le voyage était organisé par Sylvain Dussans (également membre d’Un Oeil sur la Nature) qui parcourt la Norvège depuis plusieurs années et qui connaît donc bien la région.

Les aurores et les orques

Commençons par une description des éléments naturels de ce voyage, les aurores boréales et les orques.

Les aurores boréales sont créées par l’interaction des particules solaires avec l’atmosphère terrestre. Tromsø est une destination connue pour observer les aurores boréales en Europe, car la ville et sa région sont situées au milieu de la zone aurorale. Il est donc plus facile d’y voir les aurores (si les conditions sont remplies évidemment) que plus au sud.

En été, les jeunes harengs (jusqu’à 3 ans) se déplacent dans la mer des Barrents tandis que les adultes se rendent dans l’Atlantique nord. En hiver, par contre, tous se retrouvent dans une petite zone au large des côtes norvégiennes. Cette concentration élevée de harengs attire les prédateurs qui sont, entre autres, les orques et les baleines à bosse.
Cette année, les harengs étaient dans la région de Skjervøy et les orques et les baleines semblent y rester jusqu’à environ fin janvier.

Janvier en Norvège

Revenons à mon voyage photos. Après avoir atterri à Tromsø, Sylvain, notre guide, récupère la voiture de location. Puis nous nous dirigeons vers notre logement pour la semaine qui se trouve dans les Alpes de Lyngen à environ une heure de route de Tromsø. Nous avons rayonné depuis là en voiture pour visiter les différents lieux.

La durée du jour n’est pas très longue fin janvier, au plus 2 à 3 heures. Mais cela augmente beaucoup chaque jour, c’est-à-dire qu’entre le premier et le dernier jour du voyage nous avons gagné plus d’une heure de jour. Cela veut aussi dire que le soleil est encore très bas sur l’horizon et qu’on ne le verra pas forcément dans les vallées, mais il y a par contre un effet « coucher de soleil » toute la « journée » résultant en une super lumière éclairant les montagnes et le ciel. Le ciel devient juste magnifique lorsque des nuages de haute altitude réfléchissent la lumière du soleil.

Lumière du soleil se reflétant sur les nuages

Avoir un véhicule permet d’explorer toute la région et cela en vaut la peine. Par contre, aller d’un endroit à un autre prend du temps, même si la distance en ligne droite est courte: la topologie des fjords oblige à faire des détours et la conduite sur route enneigée est quand même moins sûre que sur route sèche, malgré les pneus cloutés.

Jour 1

Le premier jour, nous nous sommes acclimatés à la région et avons visité la vallée de Signaldalen. Là, une montagne particulièrement photogénique ainsi qu’une rivière à moitié gelée nous attendaient. Nous avons parcouru cette zone pendant les quelques heures de jour puis nous y sommes revenus un autre soir pour admirer et photographier les aurores.

Rivière gelée dans la vallée de Signaldalen
Aurore boréale dans la vallée de Signaldalen

Jours 2 et 3

Les deuxième et troisième jours, nous sommes allés voir les orques à Skjervøy. Nous avons embarqué sur un bateau d’environ 20 places ; ce n’était pas un bateau idéal du point de vue photo, mais probablement le meilleur de la région. Lors de la première sortie, la météo était de notre côté ; pas trooop de vagues, une lumière de dingue et des orques. La deuxième sortie fût moins agréable ; beaucoup de vagues, une lumière grise et très peu d’orques… Heureusement la première sortie à sauvé la mise !

Orque curieux

Jour 4

Lors du quatrième jour, nous sommes allés visiter Kvaløya. Nous avons vu des pygargues à tête blanche, des rennes et de jolis paysages mais ce fut probablement l’endroit le moins intéressant photographiquement parlant ou en tout cas l’endroit où j’ai fait le moins de photos.

Pygargue à tête blanche
Renne

Jour 5

La destination du cinquième jour fut Senja. La route étant longue depuis notre logement, nous y sommes restés toute la journée et la soirée. Nous avons commencé par visiter un fjord semi-gelé où se réfléchissait la lumière du soleil puis nous avons fait un tour de l’île afin de trouver les meilleurs endroits pour photographier les aurores du soir. En effet, trouver le bon endroit n’est pas facile. Premièrement, il n’est pas aisé de s’arrêter n’importe où et d’accéder au bon endroit. Deuxièmement, une aurore est d’autant plus belle en photo si l’arrière-plan l’est aussi. En hiver, un gros manteau de neige recouvre toute la région et la route se résume souvent en barrière (et tas de neige) à gauche, route, barrière (et tas de neige) à droite. Nous avons quand même pu trouver quelques coins sympas et surtout nous avons eu une petite tempête magnétique qui a déclenché de superbes aurores.

Fjord gelé sur l’île de Senja
Aurore boréale sur l’île de Senja
Aurore boréale sur l’île de Senja

Jour 6

Finalement lors du sixième jour nous sommes restés proche du logement. Le fjord du coin en valait aussi la peine et la route était moins longue.

Glace d’eau de mer dans les Alpes de Lyngen
Aurore boréale dans les Alpes de Lyngen

Conclusion

Cette semaine est passée beaucoup trop vite. Même s’il ne faisait jour que quelques heures par jour, nous avons été bien occupés.

Je recommande vivement ce genre de voyages, avec ou sans guide. L’avantage de participer à un voyage guidé est que le guide connaît bien la région, du coup vous allez directement aux meilleurs endroits sans tourner en rond. Rien de pire que de voir une superbe aurore mais d’être sur la route coincé entre deux rebords enneigés sans pouvoir s’arrêter. Si vous ne souhaitez pas voir les orques, il est alors préférable de s’y rendre en février, car les jours sont plus longs.

Pensez à prendre des vêtements adaptés aux basses températures. Même si la température annoncée à Tromsø n’est pas très basse, on perd vite 10-15 degrés, voir plus, en quittant le fjord et la ville. Par exemple, il était courant d’avoir environ -10 degrés Celsius à notre logement. Notre record a même été de -25 degrés Celsius lors de nos déplacements…

Infos utiles

J’ai découvert le collectif Un Oeil sur la Nature au salon du randonneur à Lyon. Les voyages proposés par le collectif sont vraiment sympas et intéressants, les guides également. L’organisation du voyage était sérieuse et tout s’est très bien déroulé. Le rapport qualité/prix est très bon.

Notre hébergement sur place était une maison (ou plutôt le sous-sol du propriétaire puisque nous n’étions pas beaucoup et que le sous-sol était plus facile à chauffer que la grande maison d’à côté). Sylvain nous a préparé les repas matin, midi et soir avec les ingrédients locaux, par exemple du saumon. C’était top.

Comme mentionné plus haut, pensez à prendre des habits (vraiment) chauds, car même les habits les plus chauds ne le sont finalement plus beaucoup lorsque vous attendez dehors sans bouger que les aurores se pointent. L’habillage en couche c’est parfait: sous-vêtements thermiques, pull chaud, veste en plume et pantalon de ski, moufles et chaussures extra-chaudes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × un =